Retour à la Centre de ressources
Blog Img

Mise à jour : L'ARC, les OSP et les entrepreneurs indépendants

​​De nombreux entrepreneurs indépendants connaissent et sont bien sûr vivement intéressés par l'initiative de l'ARC qui a débuté il y a plus de 6 ans en 2010. Les statuts d'emploi des entrepreneurs indépendants ont été évalués par le biais de plusieurs audits qui ont abouti à de nombreuses entreprises de services personnels ( PSB). Depuis lors, Eagle a fourni des ressources, des présentations et des informations sur le sujet, et récemment, beaucoup de nos abonnés ont demandé des mises à jour sur ce problème.

NACCB est l'association de l'industrie qui représente les organisations de services informatiques comme Eagle dans les questions de politique publique. Eagle est un membre actif du NACCB et votre auteur est actuellement également président de la section d'Ottawa. Le NACCB est très actif sur cette question de PSB et travaille avec l'ARC, d'autres associations comme l'ACSESS, les membres de l'industrie et les entrepreneurs directement touchés dans cette initiative d'évaluation.

Voici un bref récapitulatif pour ceux qui ne connaissent pas les détails, ainsi qu'une mise à jour sur où nous en sommes aujourd'hui :

L'audit initial a eu lieu il y a un peu plus de 6 ans, sur une période de 13 mois. Il a identifié 300 dossiers, dont 112 étaient considérés comme des PSB ou, plus précisément, des « employés incorporés » (61 étaient basés sur l'informatique tandis que 51 autres étaient « professionnels »).

À ce titre, ces dossiers ont été réévalués en fonction des déductions et des dépenses réclamées pour les petites entreprises qui ont par la suite été refusées, ainsi que des revenus. Le résultat net était des milliers de dollars en cotisations dues par l'entreprise. Par conséquent, la NACCB et d'autres associations ont travaillé en étroite collaboration pour comprendre comment la législation était interprétée différemment par l'industrie et par l'ARC. À cette fin, le NACCB a accepté de travailler avec et de soutenir un certain nombre de personnes qui avaient été évaluées, dans le but d'obtenir une meilleure compréhension juridique. Ils ont engagé un cabinet d'avocats pour les représenter et déposer des avis d'opposition, faisant effectivement appel légalement de l'évaluation. Dans le même temps, le NACCB a continué d'avoir un dialogue par le biais de multiples réunions avec les intervenants et l'ARC, tandis que chacun des 16 cas a fait son chemin dans le système juridique.

La première affaire à passer en jugement a donné lieu à un consentement au jugement avant le début de l'audience, ce qui signifie que l'ARC a annulé le jugement contre cette personne. Il a ensuite été convenu que la meilleure approche pour l'avenir était de continuer à permettre à tous les autres cas ultérieurs de se poursuivre seuls. Le résultat a été que beaucoup ont été considérés comme n'étant pas des PSB et abandonnés tandis que d'autres ont été confirmés comme étant des PSB. Ceux considérés comme des PSB ont ensuite fait l'objet d'un appel et ont été abandonnés.

À l'été 2015, l'ARC a libéré les 3 autres, ce qui signifie que les 16 ont été résolus positivement en faveur des personnes évaluées. Il est cependant très important de noter que chaque cas était indépendant et que les circonstances individuelles de chacun étaient différentes et devaient être prises en compte dans chaque cas.

Bien que les cas portés en appel aient été une voie vers une meilleure clarté, il y avait un dialogue continu avec le NACCB et d'autres associations tout au long pour aider l'industrie à mieux comprendre la législation. Cela nous a permis de plaider et de communiquer avec les membres et les consultants indépendants pour gérer leur entreprise en conséquence. À cette fin, en avril 2015, l'ARC a publié de nouvelles lignes directrices qui aident les consultants en TI à déterminer leur statut d'emploi.